Publié le 4 Juin 2016

Review - Fanfare Magazine

"Armenian Composers" CD

Fanfare Magazine 39:6

July/August 2016

Although this appears to be primarily a vocal recital, it is worth noting that about one-third of the disc is given over to solo piano music, one lullaby by Tigran Mansurian and a six-movement suite by Artur Avanesov, played by the composer.
In any case, this is an attractive disc for those willing to explore corners of the repertoire that we do not usually encounter. This music is colorful, melodically appealing, and harmonically complex, without becoming forbidding to the ears of traditionalists. Traditional Armenian folk music is at the core of much of the music on this disc, and most ears will find it both somewhat exotic while very attractive. The songs range from the gentle and lyrical to the dramatic, from the urgent to the reflective. The Three Romances of Tigran Mansurian are based on poems of García Lorca, and there is a mournful emptiness in the words that is brilliantly reflected in the music. These are particularly haunting, and are sung with intensity and a dark color by Sarkissian.
Overall Sarkissian, a student of Zara Dolukhanova and June Anderson, demonstrates a lyric mezzo-soprano voice capable of a wide range of color and employed with imagination. We should be grateful for what she does provide and her sensitive rendering of some very dramatic music. “Soul of My Soul,” one of the Four Hayrens from Nahapet Kuchak’s Poetry, is chillingly delivered.
Artur Avanesov offers true collaboration at the piano, integrating with his singer at all points. The solo piano pieces, including his own, are an attractive contrast to the vocal works. His Feux follets are far more than light diversions. The range from attractive entertainment to highly dramatic statements, and keep us wondering what is going to come next. I found myself engrossed.
The recorded sound of the piano solos is quite natural and warm, but I found the voice-piano recordings a bit overly reverberant and in need of a bit more focus. The booklet provides good notes, and Brilliant makes it easy to download texts and translations from its web site. This is a very interesting, even captivating, recording.

Henry Fogel


This article originally appeared in Issue 39:6 (July/Aug 2016) of Fanfare Magazine.

Fanfare Magazine 39:6, July/Aug 2016

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 4 Mai 2016

Critique

Le mois dernier, je me suis produite pour la première fois en Arménie - vous trouverez des extraits de mes trois concerts sur la page "Video". Et voici un extrait de l'article de la musicologue et critique Anna Arevshtyan (publié dans "La Voix d'Arménie" - vous trouverez le lien vers la page originale en russe en bas de la citation) qui a assisté à deux d'entre eux:

La Salle Gafesjan a accueilli les débuts à Erévan d’une remarquable jeune chanteuse venue de France, Mariam SARKISSIAN. Dotée d’une voix au timbre d’une beauté rare de mezzo rossinien, d’une diction irréprochable et d’un sens très fin du style, elle a présenté lors de deux soirées des programmes de caractère différent, l’un composé d’œuvres de compositeurs européens et l’autre de compositeurs arméniens. <…>
Mariam s’est concentrée ces derniers temps sur la musique de chambre, ce qui lui permet de communiquer avec un relief particulier aux auditeurs les moindres nuances de l’intonation vocale et de la parole. Son sens remarquable du style et l’étendue de son répertoire sont également confortés par sa connaissance de plusieurs langues. Le domaine principal de l’activité artistique de Mariam Sarkissian réside dans la recherche et l’exécution d’œuvres vocales peu connues ou injustement oubliées, ce qui la mène fréquemment à des découvertes intéressantes. C’est ce qui présidait au programme du premier concert d’Erévan, lors duquel ont été interprétés pour la première fois en Arménie le cycle vocal du compositeur romantique Louis Spohr « Six chants allemands » et des extraits des « Péchés de vieillesse » de Gioachino Rossini composés dans la dernière période d’activité du compositeur. <…>
Dans le cycle d’une grande richesse mélodique de Spohr, la chanteuse a démontré une maîtrise remarquable du style du lied allemand, empreinte d’accents personnels. Les opéras de Rossini sont connus de tous, mais rares sont ceux qui savent qu’il est également l’auteur d’œuvres de musique de chambre, en particulier vocales, empreintes d’élégance, d’allusions variées et d’humour. Elles ont permis à Mariam Sarkissian, en dehors de ses aptitudes vocales exceptionnelles, de faire pleinement preuve de ses dons artistiques, de sa capacité à créer dans chaque pièce un personnage ou une esquisse mémorables. Lors de ce même concert a eu lieu la première mondiale du cycle vocal du compositeur israélien contemporain Ilya Dimov « Trois villes » sur des vers de Federico Garcia Lorca pour voix, clarinette et piano dédié à Mariam Sarkissian et au célèbre clarinettiste canadien Julian Milkis qui s’est fréquemment produit ces dernières années avec la chanteuse, composant ce soir avec celle-ci et Artur Avanesov un magnifique ensemble.
En introduction au second concert donné au musée-institut Komitas eut lieu la présentation du dernier disque de Mariam Sarkissian « Armenian composers » regroupant des enregistrements, en compagnie également d’Artur Avanesov, du cycle vocal « Zmrukhti » (Emeraudes) de Romanos Melikian, de quatre hayrens sur des vers de Naapet Kuchak et du cycle vocal sur des vers de Federico Garcia Lorca de Tigran Mansourian. L’enregistrement a été réalisé par la compagnie hollandaise Brillant Classics. Cet album comprend également le cycle de six pièces pour piano « Feux follets » d’Artur Avanesov interprété par l’auteur. <…>
Le recours à la musique de compositeurs arméniens définit une autre facette importante de l’activité artistique de Mariam Sarkissian. Son interprétation d’œuvres aussi connues et emblématiques de la musique vocale arménienne du XXe siècle que « Zmrukhti » de Mélikian ou Hayrens de Mansourian témoigne d’un ressenti profondément organique des différentes strates du mélos national arménien et d’une fine intelligence du style de chacun de ces compositeurs originaux. Il est à noter que la chanteuse a également mis à son programme trois romances sur des vers de Garcia Lorca (dans une traduction d’Amo Sagian) de Mansourian, injustement oubliées et repoussées au second plan par les célèbres Hayrens. C’est là une œuvre très caractéristique des recherches effectuées par le compositeur dans sa jeunesse. On peut dire que grâce aux efforts de Mariam Sarkissian, ce cycle vocal de Mansourian composé dans la lointaine année 1966, a acquis une vie nouvelle. Trois mélodies extraites du cycle connu « Monument à ma mère » d’Alexandre Aroutiounian sur des vers d’Ovanes Chiraz ont été également interprétées de façon très expressive. La chanteuse est parvenue à faire totalement ressortir le caractère dramatique et la profondeur des sentiments imprimés dans cette œuvre. La finesse du phrasé, l’articulation emplie de sens de chaque son émis, la richesse des nuances ont empreint tous les cycles vocaux interprétés. <…>
Pour en revenir aux premières prestations de Mariam Sarkissian devant les auditeurs d’Erevan, il faut noter que la chanteuse se trouve dans la période de toute la plénitude de son art. Elle se consacre actuellement avec ses collègues français à l’enregistrement d’œuvres vocales peu connues de Jacques Offenbach qui, d’après elle, comme c’est le cas avec Rossini, représentent une grande valeur artistique. Espérons que Mariam Sarkissian se produira plus souvent en Arménie en laissant, comme cette fois, des impressions inoubliables.

La Voix d'Arménie 2016-05-03

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 30 Mars 2016

A la recherche de plaisirs perdus

Création d'une page professionnelle sur Facebook:

"A la recherche de plaisirs perdus"

Je vous invite à y trouver toute mon actualité en temps réel

Bienvenue sur la page de Mariam Sarkissian, chanteuse lyrique mezzo-soprano, passionnée par la recherche et la découverte d'un répertoire de musique vocale rare - nouveau, méconnu ou injustement oublié. Vous y trouverez des informations sur ma démarche, mes enregistrements, les CD dont je suis la productrice, mes chers collègues, mes concerts etc.

A la recherche de plaisirs perdus

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 10 Janvier 2016

Ce cycle est un pur régal, entre la pureté du timbre de la chanteuse et la virtuosité d’Artur Avanesov <...> (cycle de Romanos Melikian)
Pour mieux servir l’expressivité de ces pages, la voix de Mariam Sarkissan se fait parfois presque rauque, d’une âpreté qui donne à ces compositions savantes une authenticité de musique populaire (cycle de Tigran Mansourian)

Forum Opéra Magazine

Mariam Sarkissian, qui vit à Paris, possède toutes les qualités vocales, ainsi qu’une rare intelligence musicale, pour nous restituer cette musique dans toute son authenticité. Sa voix chaleureuse et expressive se plie à toutes les nuances de ces œuvres qui semblent exotiques à nos oreilles parisiennes, avec précision et justesse.

Concerts Paris JLP - Comptes-rendus de concerts à Paris

Critique

"La mezzo-soprano à son plus bel épanouissement possède la force de la jeunesse et la rigueur de l’expérience. Elle domine le style mélodique avec un art de l’expression irrésistible que seule une parfaite maitrise du texte et de la musique accorde à l’interprète : exprimer en quelques instants un monde, une multitude d’impressions, d’images, de sentiments à partager. La voix ample et riche en harmoniques est gainée, souple, d’une parfaite fiabilité technique."

Le Commercial du Gard - Culture, N° 52, décembre 2015

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 12 Décembre 2015

Vera Zveguintseva et Mariam Sarkissian
Vera Zveguintseva et Mariam Sarkissian

"Agnus Dei" et "Ave Maria" d'Alexander Moseler (né en 1981) et "Miserere" de Jean-Louis Petit (né en 1937)

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 1 Novembre 2015

Release: November 2015

Together with mezzo soprano Mariam Sarkissian, a highly acclaimed Russian singer based in France, the duo have carefully selected an enchanting and compelling assortment of songs, giving the listener a fascinating insight into Armenia’s rich cultural tapestry. <...>
Sung with great intensity and feeling for the idiom by Mariam Sarkissian, who recently received an “Orphée d’or” for her CD of vocal works by Tchaikovsky and Cui.

Brilliant Classics

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 12 Octobre 2015

En écoutant le disque, nous notons à quel point la prosodie française modifie la perception du style de ces compositeurs et dans quelle mesure, même, elle la dicte. Le «caractère russe», le «sentimentalisme» propres à Tchaïkovski laissent la place à une retenue raffinée. Il semble que Mariam Sarkissian souligne consciemment le caractère «européen» de ces mélodies, en ne forçant nulle part l’émotion.

Музыкальная жизнь №9, 2015

Interview in &quot;The Musical life&quot;, Russia - Interview dans &quot;La Vie musicale&quot;, Russie - Интервью в журнале &quot;Музыкальная жизнь&quot;Interview in &quot;The Musical life&quot;, Russia - Interview dans &quot;La Vie musicale&quot;, Russie - Интервью в журнале &quot;Музыкальная жизнь&quot;

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 29 Août 2015

New concert programs

New concert programs by Mariam Sarkissian presented and distributed by AFACube artistic agency

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 4 Juillet 2015

Le dernier récital de Mariam Sarkissian à la salle Cortot de Paris, auquel j'ai assisté, fut un triomphe.
Le premier Orphée Victoria de Los Angeles qui lui est attribué est largement mérité.
Merci et Bravo.

Jean Biard, vice-président de l'Académie du Disque Lyrique

Site officilel de l'Académie du Disque Lyrique

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 28 Mai 2015

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 16 Avril 2015

Grâce à de nombreuses années de résidence en France, Mariam Sarkissian est à même d’interpréter toutes ces pièces dans un excellent français, terrain sur lequel même Fischer-Dieskau avait des progrès à faire. On salue aussi l’extrême délicatesse du chant de la mezzo, sans aucun expressionnisme « à la russe », ni effets déplacés dans ce répertoire. Pas de sanglots mais au contraire la grande pudeur qui sied à ces pièces.

Laurent Bury, ForumOpera

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 18 Mars 2015

Alain Duault présente en avant-première sur Radio Classique le nouvel album ''Tristesse des choses'' - romances de César Cui et Piotr Tchaïkovski, par Mariam Sarkissian, mezzo-soprano et Artur Avanesov, piano.

Belle découverte et une voix de velours bien chaude

Alain Duault, Radio Classique

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 13 Mars 2015

Le timbre est riche, mais la voix de Mariam Sarkissian est agile et sait ne jamais écraser ces pièces. On suivra désormais avec intérêt le parcours de cette artiste attachante.

Laurent Bury, ForumOpera

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 18 Janvier 2015

Deux cycles français de César Cui, enregistrés en première

mondiale, paraîtront chez Suoni e Colori en mars 2015,

l’année du 180ème anniversaire du compositeur.

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 8 Novembre 2014

Enregistrement de deux cycles de Tigran Mansourian

A Mariam Sarkissian

Chère Mariam,

Je suis saisi d’une profonde admiration à l’écoute de tes prestations vocales. Je savoure avec la même admiration ta riche palette de coloris et de textures vocales qui enchante et stimule l’inspiration…

Je te souhaite le bonheur et le plaisir d’atteindre de nouveaux sommets dans ta carrière créatrice.

Avec mon affection et mes remerciements,

Tigran Mansourian

--------------------------------

Enregistrement de deux cycles de Tigran Mansourian

Dear Mariam,

It is with deep admiration that I listen to your vocal performances. With equal admiration, I relish your rich palette of vocal hues and textures, which is inspiring, captivating…

I wish you the happiness and enjoyment of achieving new heights in your creative career.

Affectionately and thankfully yours,

Tigran Mansurian

--------------------------------

Մարիամ Սարգսյանին

Սիրելի Մարիամ,

Խորին հիացմունքով եմ լսում քո երգ-երգեցողությունը, նույնքան հիացմունքով ունկնդիր եմ քո երգեցողա-գունային հարուստ երգապնակին, որ ներշնչող է, գրավիչ …

Մաղթում եմ քեզ ստեղծագործական բարձունքների յուրացման երջանկությունը, վայելքը:

Սիրով և շնորհակալությամբ`

Տիգրան Մանսուրյան

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 29 Octobre 2014

Critique: CD Jeunesse lointaine

Album ''Jeunesse lointaine'', mélodies de Chaporine et Sviridov sur des vers d'Alexandre Blok, Suoni e colori 2014

'' ... Le pianiste semble phraser à la manière de la chanteuse -­ il faut noter que celle-ci le fait toujours avec noblesse et goût – d’où naît un sentiment d’unité totale.

Tout au long du disque, on peut se délecter de la belle voix souple, riche en nuances, égale dans tous les registres et parfaite dans la diction de Mariam Sarkissian qui apparaît ici comme un maître incontestable et une fine interprète de la mélodie russe ... ''

Gramophone Magazine Russia, Juillet 2014

" ... Les artistes placent le poète au centre du récit musical, soulignant par là-même l’importance particulière que revêt pour eux chacune des paroles chantées. Et cela, la diction irréprochable de Mariam Sarkissian nous en convainc définitivement.

La palette de Mariam Sarkissian est exceptionnellement riche, depuis les couleurs les plus vives créatrices d’émotion jusqu’aux demi-teintes pastel les plus douces qui se fondent dans la brume ... "

American Musicological Society, septembre 2014

Альбом «Далекая юность», романсы Шапорина и Свиридова на стихи Блока, Suoni e colori 2014

'' ... Пианист как бы фразирует в манере вокалистки — надо заметить, что делает она это всегда благородно и со вкусом, — отчего возникает ощущение полного ансамблевого единства.

На протяжении всего диска можно наслаждаться красивым, гибким по нюансировке, ровным во всех регистрах и безупречным в дикционном отношении голосом Мариам Саркисян, которая предстает здесь как несомненный мастер и тонкий художник русской Lied ... ''

Gramophone Magazine Russia, July 2014

" ... Артисты ставят поэта в центр музыкального повествования, подчеркивая тем самым особую значимость для них каждого спетого слова, в чем окончательно убеждает нас безупречная дикция Мариам Саркисян.

Палитра Мариам Саркисян необычайно богата: от самых ярких будоражащих чувства красок до нежных пастельных полутонов, растворяющихся в тумане ..."

American Musicological Society, September 2014

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 18 Octobre 2014

Mariam Sarkissian avec son professeur Zara Dolukhanova en 2002
Mariam Sarkissian avec son professeur Zara Dolukhanova en 2002
Interview avec Mariam Sarkissian et Artur Avanesov après la sortie de l'album "Jeunesse lointaine"
Интервью с меццо-сопрано Мариам Саркисян и пианистом и композитором Артуром Аванесовым после выхода диска «Далекая юность»
http://noev-kovcheg.ru/mag/2014-19/4775.html

В планах – запись двух новых дисков <...> : романсы русских композиторов – Чайковского и Кюи, написанные на французском языке.
<...> Второй диск будет посвящен музыке Романоса Меликяна и Тиграна Мансуряна. <...> Особенно радует то, что мы будем работать с самим композитором, что очень ценно и ответственно – запись будет, так сказать, «из первых рук».

газета "Ноев ковчег"

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 21 Juin 2014

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 17 Juin 2014

Alain Duault présente sur Radio Classique le nouvel album paru chez Suoni e Colori : mélodies de Youri Chaporine et Gueorgui Sviridov sur des vers d'Alexandre Blok, interprétées par Mariam Sarkissian et Artur Avanesov.

Extraits entendus sur Radio Classique:

Youri Chaporine "Jeunesse lointaine": n° 8 "Naguère de longues tristesses"

Юрий Шапорин - "Далекая юность" : n° 8 " Когда-то долгие печали"

Youri Chaporine "Partout, par les forêts et par les champs"

Юрий Шапорин - " Везде - над лесом и над пашней"

Gueorgui Sviridov "La Fiancée"

Георгий Свиридов - "Невеста"

Rédigé par Mariam Sarkissian

Publié le 2 Juin 2014

Известная французская фирма Suoni e Colori выпустила диск русских романсов в исполнении меццо-сопрано Мариам Саркисян и пианиста Артура Аванесова: романсы Юрия Шапорина и Георгия Свиридова на стихи Александра Блока — знакового поэта “Серебряного века”.

газета "Новое время"

Rédigé par Mariam Sarkissian